L'Hex

Mademoiselle Privé : critique

Mots et photos par Mazzy Green

(Du 13 octobre au 1 novembre)

Mademoiselle Privé est une expérience sensorielle. C’est le parcours historique d’une marque globale. Il ne manque rien au niveau des installations parfumées et des médias interactifs. Cependant, là où on s’attendrait à une exposition qui plonge au cœur de l’immense histoire de Chanel, ça ne gratte que la surface.

IMG_1788

Lorsqu’on entre au musée Saatchi, on est dirigé vers une réplique du foyer de Chanel. On peut entendre la voix de la jeune Gabrielle Chanel. Ce qu’elle dit est si ennuyeux que personne l’écoute, mais cela ne semble pas important, c’est l’atmosphère qui compte, n’est-ce pas?

IMG_1778

Des foyers sombres avec des lumières incandescentes qui courent autour de papier peint de velours connectent les salles. Le deuxième foyer et la salle suivante, qui est aussi blanche que la précédente, se fondent l’un dans l’autre. Des chapeaux blancs recouvrent la salle pour rendre hommage au début de la vie de Gabrielle Chanel: elle était chapelière. Des figures noires dansent sur leur bord. Lorsqu’on atteint le prochain foyer, une femme excitée s’exclame à côté de moi, << Je suis pressée de visiter l’exposition ! >> Cette pauvre femme n’est pas consciente qu’elle est déjà au cœur de l’exposition.

IMG_1794

Toutes les salles ne sont pas si banales. En fait, quelques-unes sont extrêmement innovatrices et inspirantes: en particulier la salle dédiée a Chanel No. 5 et l’installation holographique des œuvres de Chanel. Au moment où on y est, on se relaxe. Tout d’un coup, on se trouve dans un petit cinéma tout au fond du musée. Ce cinéma est le pompon de l’exposition. Le film commence par nous montrer une conversation fictive entre le fantôme de Gabrielle Chanel et Karl Lagerfeld (qui interprète son propre rôle) sur la direction de la marque Chanel, que Lagerfeld a dirigée. Les mots <<je me retourne dans ma tombe>> sont dits au moment où l’audience commence à se débattre en voulant partir. Les lumières s’allument mais une atmosphère mécontente reste quelques moments.

IMG_1777

Avec son exposition, peut-être que Karl Lagerfeld voulait justifier ses choix au niveau de la marque. Pourtant, en toute honnêteté, la seule chose qui me reste en tête fut violent mal de tête qui nous a frappés lorsqu’on est sortis de l’exposition.

IMG_1787

Source: Art

Publicités
Cette entrée a été publiée le novembre 19, 2015 à 13:24. Elle est classée dans Art, Mode et taguée , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :